Workfashion hochschule luzern texcircle 1230x400

PARTICIPATION DE WORKFASHION AU PROJET DE RECHERCHE TEXCIRCLE

13. oct. 2020

Chaque année, TEXAID collecte environ 37 000 tonnes de vêtements usagés en Suisse. Or, environ 30 pour cent des textiles collectés sont en trop mauvais état pour pouvoir être portés en vêtements de seconde main. À l’avenir, les volumes de textiles inutilisables en l’état devraient augmenter dans la mesure où la tendance aux vêtements de moindre qualité se poursuit (tendance de la «fast fashion»). Tant d’un point de vue écologique qu’économique, il est donc essentiel de parvenir à réutiliser également ce type de matières premières textiles.

Focus sur la Suisse
Le projet Texcircle regroupe différents acteurs de la chaîne de valeur des produits textiles qui travaillent ensemble depuis deux ans et demi afin d’optimiser les processus et les produits en eux-mêmes. L’objectif est de donner naissance à une chaîne de valeur en circuit fermé centrée sur la Suisse, d’où la participation exclusive d’entreprises suisses au projet. Outre workfashion, on y trouve également les entreprises suivantes: TEXAID, la Haute école d'art et de design de Lucerne, Coop, Ruckstuhl, Rieter et Jacob Rohner. Le projet bénéficie par ailleurs du soutien de l’Office fédéral du service civil, Nikin et Tiger Liz Textiles et de financements d’Innosuisse, l’Agence suisse pour l’encouragement de l’innovation.

Vision, processus, produit

À l’heure actuelle, les différents acteurs de l’industrie textile travaillent généralement sans concertation. Le projet Texcircle vise à les réunir afin de faire coïncider les besoins des uns et des autres et de trouver ensemble des solutions applicables. L’objectif est notamment de développer des vêtements recyclés de qualité et des fibres créées à partir de textiles usagés qui seront utilisées dans des prototypes de produits haut de gamme et adaptés au marché.